top of page
  • margotpauvers

Comment pratiquer l’ancrage pour faire taire les ruminations mentales?


L'ancrage spirituel ou énergétique décrit le retour à soi par l’enracinement dans le moment présent.


Comme un arbre déploie ses racines dans le sol pour puiser les énergies nécessaires à son développement et stabiliser sa structure, l’ancrage nous permet de construire notre sécurité et notre stabilité intérieures.


On imagine alors une personne ancrée comme étant une figure solide, équilibrée et censée. Plus son enracinement est profond, moins les tempêtes seront susceptibles de l’ébranler.


Outre ce sentiment de stabilité, la terre dégage également des charges électriques négatives qui permettent aux Hommes de réguler l’énergie excédentaire qui peut s’être accumulée en eux lorsqu’ils entrent en contact direct avec elles.


Ce phénomène permet notamment d’atténuer la douleur, de réduire les taux de cortisol (stress), de restaurer l’équilibre des énergies dans le corps et donc d’augmenter la capacité d’auto-guérison.


Pourtant, le processus d’ancrage peut apparaître comme un réel challenge pour les esprits sensibles qui se trouvent aisément absorbés dans le tourbillon de leurs pensées ou simplement surstimulés.


L’ancrage reflète ce sentiment d’équilibre inébranlable, cette installation profondément présente dans le corps, ici, maintenant. Mais comment ne pas plier lorsque nos émotions déclenchent des tempêtes?


Être pleinement présent implique une certaine capacité à contempler ce qui se passe en nous, à ressentir profondément, à accepter pleinement ce qui est mais aussi ce que nous sommes.


Quand on ressent tout, tout le temps et très fort, il est difficile de contempler cette intensité permanente. Alors parfois, on refoule cette émotion trop forte, on s’évade dans nos têtes pour essayer de comprendre, on dissimule ces parties de nous avec lesquelles on n’a pas encore fait la paix…


Et petit à petit, on finit par se retrouver à chercher dans les branches ce que l’on ne peut trouver que dans les racines.


Lorsqu’on choisit pourtant de prendre son courage à deux mains en s’autorisant un peu de vulnérabilité pour aller explorer nos profondeurs, on arrive à construire des arbres majestueux.


Les changements, les transitions, les chocs, les défis, les blessures… bon nombre d’éléments sont susceptibles de venir secouer notre ancrage qui nous demande ainsi une pratique régulière et consciente pour construire des fondations solides.


Comment pratiquer l’ancrage?


1 - Retourne dans ton corps


Passer les mains sous l’eau froide, sentir tes pieds qui foulent l’herbe rafraîchie par la rosée du matin… Prends le temps d’apprécier ce que tu sens, ce qu’il se passe en toi, ralentis, observe…


Fais de l’exercice ou pratique régulièrement des activités te permettant de développer le rapport à ton corps telles que le yoga, les exercices de respiration, le bodyscan…


Réponds aux besoins de ton corps et apprends à écouter les signaux qu’il t’envoie constamment (ex: fatigue, douleurs, ouverture/fermeture du corps lorsque tu rencontres quelqu’un ou que tu entres dans un lieu…).


2 - Equilibre ton chakra racine


Le chakra racine est associé à nos sentiments de sûreté et de sécurité, tant physiques que métaphoriques. Cela inclut tes besoins fondamentaux tels que la nourriture, l'eau et le logement, ainsi que tes besoins émotionnels.


Il est aussi à l'origine de ton instinct de survie, également connu sous le nom de réaction de combat ou de fuite.


Lorsqu’il est en déséquilibre tu peux développer certains des symptômes suivants:


léthargie mentale et sensation de vide, insécurité, incapacité à la tranquillité intérieure, arthrose, mauvais état de santé général, manque d'énergie vitale, anxiété, doute de soi (lorsqu’il est bloqué) mais aussi avarice, matérialisme (lorsqu’il est en suractivité)...


Quelques astuces te permettront de le rééquilibrer au quotidien telles que:


  • Les soins énergétiques

  • Les huiles essentielles: bois de santal, bois de cèdre, patchouli…

  • Danser

  • Manger des aliments rouges ou légumes de terres

  • Marcher pieds nus

  • Jardiner

  • Se connecter à la couleur rouge

  • Porter de la jaspe rouge, du rubis, du grenat…


3 - Ose la vulnérabilité avec compassion


Alors que tu oses te montrer vulnérable dans le moment présent en faisant face à ce que tu ressens, sois indulgent avec toi-même. Il est important de te rappeler que les énergies et la force de la Terre ne transportent aucun jugement.


Une fois que tu auras surmonté la résistance initiale, le retour à l’ancrage te permettra de te sentir plus équilibré et centré. A l’inverse, ce que tu accumules en toi ne peut que continuer de grossir.


4 - Embrasse le calme et la lenteur de la nature


Les lumières des panneaux publicitaires, le bruit des voitures, les mouvements de foules… ne facilitent pas notre capacité à pratiquer l’ancrage, surtout quand on est hypersensible ou que l’on présente une certaine hyperstimulabilité psychique.


Assure-toi des moments de reconnexion au calme et à la lenteur de la nature pour réguler tes énergies.


Tu as envie que je t’accompagne dans cette démarche? Personne n’a dit que tu devais le faire seul(e)! Réserve ton rendez vous gratuit de 30 mn pour en discuter.



18 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page